Archives de catégorie : Prizes & Awards

Le National Book Award décerné à Malinda Lo pour LAST NIGHT AT THE TELEGRAPH CLUB

Le roman YA paru chez Dutton aux États-Unis en janvier 2021 vient de remporter le National Book Award dans la catégorie Young People’s Literature. Ce prestigieux prix littéraire américain s’ajoute à la listedes nombreuses distinctions déjà reçues par ce livre depuis sa publication :

2021 National Book Award Winner
Publishers Weekly Best Books of 2021
2021 Goodreads Choice Award Nominee
2021 BookPage Best Young Adult Books of 2021
Eight Starred Reviews!
Fourteen-Week National Bestseller
Finalist for the NEIBA Book Award
2021 Medal Winner of the Alice B Awards

Voici ce que le jury a déclaré au sujet de ce livre :

“LAST NIGHT AT THE TELEGRAPH CLUB glows with desire and hums with sensuality as sapphic romance flashes against fear and intolerance. In lustrous detail, Malinda Lo materializes Chinese American Lily and white Kath’s love story during the rise of 1950’s McCarthyism. Lo’s exquisite prose contrasts Lily’s unhurried discovery of her sexuality against Kath’s unquestioned belonging at the Telegraph Club. Lo beckons readers, sentence by restrained sentence, into this incandescent novel of queer possibility.”

Pour lire la présentation du roman, cliquer ici.

Les droits de langue française sont toujours disponibles.

Le Grand prix de littérature américaine 2021 attribué à Joyce Maynard

Où vivaient les gens heureux de Joyce Maynard, paru en août 2021 aux éditions Philippe Rey dans une traduction de Florence Lévy-Paolini, vient de remporter Le Grand prix de littérature américaine. Ce prix récompense chaque année un roman américain paru depuis le 1er janvier et se distinguant par ses qualités littéraires de premier plan.

Le jury a vu dans l’ouvrage « un livre d’une grande subtilité où Joyce Maynard explore magistralement la gamme des sentiments, à travers le portrait d’une femme des années 1970 à aujourd’hui. A la fois réflexion sur le couple et sur la famille, ce roman restitue avec finesse tout ce dont sont faites nos vies, face à un monde et une société en perpétuel mouvement. »

Le roman :

Lorsque Eleanor, jeune artiste à succès, achète une maison dans la campagne du New Hampshire, elle cherche à oublier un passé difficile. Sa rencontre avec le séduisant Cam lui ouvre un nouvel univers, animé par la venue de trois enfants : la secrète Alison, l’optimiste Ursula et le doux Toby.

Comblée, Eleanor vit l’accomplissement d’un rêve. Très tôt laissée à elle-même par des parents indifférents, elle semble prête à tous les sacrifices pour jses enfants. Cette vie au cœur de la nature, tissée de fantaisie et d’imagination, lui offre des joies inespérées. Et si entre Cam et Eleanor la passion n’est plus aussi vibrante, ils possèdent quelque chose de plus important : leur famille. Jusqu’au jour où survient un terrible accident…

Dans ce roman bouleversant qui emporte le lecteur des années 1970 à nos jours, Joyce Maynard relie les évolutions de ses personnages à celles de la société américaine – libération sexuelle, avortement, émancipation des femmes jusqu’à l’émergence du mouvement MeToo… Chaque saison apporte ses moments de doute ou de colère, de pardon et de découverte de soi.

WILMINGTON’S LIE de David Zucchino remporte le prix Pulitzer dans la catégorie non-fiction

Publié en janvier 2020 chez Grove Atlantic, le livre de David Zucchino intitulé WILMINGTON’S LIE: The Murderous Coup of 1898 and the Rise of White Supremacy vient de remporter le prestigieux prix Pulitzer dans la catégorie « General Nonfiction ».

WILMINGTON’S LIE porte sur le massacre de Wilmington en Caroline du Nord et les événements ayant mené au renversement violent, par les suprémacistes blancs, du gouvernement municipal élu. Cet événement marqua un tournant dans le durcissement de la ségrégation raciale qui s’imposa dans États du Sud jusqu’à la fin des années 1960. Le livre expose « un ensemble complexe de dynamiques de pouvoir transcendant les problématiques de race, de classe sociale et de genre. »

Les droits de langue française sont toujours disponibles.

Eisner Awards 2021 : 8 titres de nos listes sélectionnés

Les finalistes des prestigieux Eisner Awards 2021 ont été annoncés. Parmi les titres sélectionnés cette année, cinq sont publiés par les éditions Abrams :

OUR LITTLE KITCHEN de Jillian Tamaki, publié chez Abrams Books for Young Readers (dans la catégorie Best Publication for Early Readers)
DOODLEVILLE de Chad Sell, publié chez Knopf/RH Children’s Books (Best Publication for Kids – ages 9-12)
WHEN STARS ARE SCATTERED de Victoria Jamieson et Omar Mohamed, publié chez Dial Books (Best Publication for Teens)
FANGS de Sarah Andersen, publié chez Andrews McMeel et à paraître en français aux éditions 404 (Best Humor Publication)
GUANTANAMO VOICES de Sarah Mirk, publié chez Abrams (Best Anthology)
KENT STATE: FOUR DEAD IN OHIO de Derf Backderf, publié chez Abrams et en français aux éditions Ça et là (Best Reality-Based Work)
LABYRINTH de Ben Argon, publié chez Abrams (Best Graphic Album)
PARABLE OF THE SOWER de Octavia E. Butler, adapté par Damian Duffy et John Jennings et publié chez Abrams (Best Adaptation from Another Medium)

Voir la liste complète des œuvres en lice

Les lauréats seront annoncés courant juillet.

Considérés comme les « Oscars » de la bande dessinée, les Eisner Awards récompensent chaque année des auteurs pour des œuvres parues l’année précédente aux États-Unis. Ils sont décernés par des professionnels de la bande dessinée américaine et sont remis lors du festival Comic-Con de San Diego, en Californie. Ils rendent hommage au célèbre auteur américain Will Eisner (1917-2005), créateur du justicier masqué Le Spirit et auteur de nombreux ouvrages illustrant la vie à New York au XXe siècle.

Les droits de langue française sont encore disponibles, hormis pour les titres FANGS et KENT STATE.

KENT STATE de Derf Backderf remporte le Prix Comics ACBD 2020

Kent State, quatre morts dans l’Ohio, publié en France aux Éditions çà et là en septembre 2020 dans une traduction de Philippe Touboul, vient de remporter le Prix Comics 2020 de l’association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD). Ce prix récompense depuis l’an dernier une bande dessinée issue d’un pays de culture anglo-saxonne et adaptée en français par un éditeur francophone.

L’éditeur présente cette bande-dessinée comme « un magistral documentaire historique sur les années 1970 et la contestation contre la guerre du Vietnam. Kent State relate les événements qui ont mené à la manifestation du 4 mai 1970 et à sa violente répression sur le campus de cette université de l’Ohio. Quatre manifestants, âgés de 19 à 20 ans, furent tués par la Garde nationale au cours de cette journée. Cet événement marqua considérablement les esprits et provoqua des manifestations gigantesques dans tout le pays avec plus de quatre millions de personnes dans les rues, marquant un retournement de l’opinion publique sur l’engagement américain au Vietnam. »

« Cet album fait la démonstration de la maturité d’un auteur qui avait déjà marqué les esprits en France avec son glaçant Mon ami Dahmer. C’est une œuvre autant qu’un artiste qui s’installe, album après album, dans le 9e art mondial, » écrit l’ACBD.